Un titre au goût amer. C’est ce que doivent penser les supporters Cannois, à la suite de la défaite de leur équipe favorite, hier, face à Salon (1-2) lors de l’antépénultième journée du championnat de DH. Mais grâce à la défaite d’Endoume face à Marignane (0-2) dans le même temps, l’AS Cannes ne peut plus être rejointe. Champagne !

Assurés de monter depuis deux semaines, les Cannois se sont relâchés, nettement. Dès le début de la rencontre, Cériélo et ses coéquipiers n’ont pas réussi à mettre le pied sur le ballon. C’est presque logiquement que Salon, par l’intermédiaire de Lambert, a ouvert le score (0-1, 33′) sur un cafouillage à la suite d’un corner. Pis, Anziani, coupable d’un tacle en retard, est renvoyé au vestiaire par l’arbitre cinq minutes plus tard.

La deuxième période recommençait comme elle terminait, et Godhbane ajoutait un second but, reprenant un ballon mal repoussé par Montay (0-2, 50′). Les Cannois auront bien réagi, grâce à Sciandra (1-2, 72′), mais les nombreuses tentatives successives des attaquants ascéistes ne permirent pas aux hommes du duo Marsiglia – Delcroix d’égaliser.

Malgré tout, et grâce à la formidable saison réalisée, les Cannois sont assurés de finir en tête du championnat de DH.

Toutefois, il reste une épreuve à surmonter, celle de la commission de discipline prévue le 23 mai prochain, à la suite des débordements survenus il y a quelques semaines face à St-Jean-Beaulieu. 

Romain Hugues


Mickaël Marsiglia : « Une énorme satisfaction »

Mickaël Marsiglia, le co-entraîneur Cannois, apprécie le titre de champion de DH acquis ce dimanche, deux semaines après l’accession en National 3.

Malgré cette deuxième défaite consécutive, vous êtes champions deux semaines après avoir assuré la montée. Mission accomplie ?
Tout à fait. On avait deux objectifs au début de la saison. Accéder au CFA2 (qui va devenir le National 3) et être champions de Division d’Honneur. On a mené à bien ces deux objectifs et c’est une énorme satisfaction. Les joueurs ont mérité tout ce qui leur arrive. Ils ont fait les efforts nécessaires et ils en sont aujourd’hui récompensés. C’est ce qu’on veut retenir en priorité après cet avant dernier match à domicile.

Ce n’est pas un peu dommage d’être sacré sur une défaite ?
Un peu sans doute. Après qu’on ait perdu face à Salon, j’ai attendu le résultat de Endoume (défait aussi à domicile par Marignane). Si Endoume était resté dans la course au titre, j’aurais peut être été un peu plus sévère avec les joueurs. Mais comme ça s’est finalement bien passé , je n’ai gardé que le côté positif des choses et on s bu le champagne. Bien sûr, c’est ennuyeux de perdre un deuxième match de suite mais c’est logique qu’il y ait un peu de déconcentration à partir du moment où on atteint nos objectifs.

C’est néanmoins une leçon pour la suite ?
Oui bien-sûr. Les joueurs garderont ça dans un coin de la tête. Ils ont fait un super parcours, dominant largement le championnat avec de nombreux points d’avance sur leurs poursuivants. Mais ils ont pu se rendre compte que, même quand on est supérieur à l’adversaire, on n’est pas à l’abri d’une désillusion à partir du moment où on n’est pas à cent pour cent de nos possibilités. C’est vrai pour le football mais c’est également vrai pour tous les sports.

Il reste deux matchs à jouer contre Menton et à Endoume. Comment les envisagez-vous ?
Je sais que ça va être difficile de garder les joueurs sous pression. Même à l’entraînement ils ne vont plus être aussi disponibles et attentifs. Je vais sans doute profiter de cette situation pour faire tourner et apporter un peu de sang neuf. Il y a certains éléments de moins de 19 ans que je veux voir à un niveau plus élevé et que je vais convoquer. Il y a aussi quelques gars qui ont peu joué, qui ont toujours fait preuve d’un super état d’esprit et que je vais aligner. Dimanche prochain, c’est repos mais j’ai envie qu’on finisse sur une bonne note les deux week-end suivants.

Propos recueillis par Jean-Pierre Rivais